La cuisine thaïlandaise

La cuisine Thaï est une des choses qui nous a marqué. Nous avons pu apprécier durant nos vacances toutes ces délicieuses spécialités culinaires. Celles-ci sont bien loin de ce que l’on trouve en France.. De plus, on mange à chaque fois à notre faim et pour presque rien !

De la nourriture pas chère et de très haute qualité

Durant notre périple thaïlandais, on a pu se rendre compte que les repas sont ce qui coûtent le moins cher : entre 1 et 5€ par personne pour un repas copieux. Bizarrement, le faible coût est gage de qualité, le lieu l’est également, il faut chercher l’endroit qui a l’air de moins accueillant avec des thaïlandais qui y mange ou même personne!

Le pat Thaï
Avec cette technique, nous n’avons jamais été déçus!

Globalement, c’est beaucoup de riz ou de nouilles de riz sautées avec beaucoup de légumes, un peu de viande, de temps en temps du riz gluant et des brochettes accompagnés de légumes, quelques fritures qui sont moins grasses qu’en France. Autrement dit, nous avons pu manger assez équilibré sans effort et à moindre coût pendant ces vacances.

Riz gluant à la manque - spécialité thaïlandaise

La répercussion de notre séjour sur nos habitudes alimentaires

Avant de partir, nous mangions 1 à 2 fois par semaine asiatique, maintenant c’est un jour sur deux !

Et pour le sucré, des fruits ou le fameux riz gluant au lait de coco et à la mangue, le mélange riz blanc et fruit n’est pas recommandé, mais j’en garde un fabuleux souvenir!

Une culture des produits pas toujours bio

Le gros problème : les pesticides et autres produits chimiques! J’ai essayé de ne pas y penser pendant les vacances au risque de ne plus pouvoir manger…!

Champ de blé en Thaïlande

L’agriculture biologique n’est pas au programme. Pour le moment, il faut nourrir la population à moindre coût pour que personne ne meurt de faim, ça marche, mais au détriment de tous les problèmes que nous connaissons.

Les agriculteurs sont trop contents de vendre et de gagner de l’argent et n’ont pas encore conscience des risques qu’ils prennent et des problèmes de santé qu’ils rencontreront.

Une logique de production massive des fruits et légumes

Les végétaux sont bourrés de produits chimiques afin qu’ils produisent toujours plus, les terres s’épuisent et la réponse est toujours la chimie.

Nous avons appris que dans certaines régions où les paysans mettaient en jachère leur terre, le gouvernement l’interdit et menace de prendre la terre afin d’y mettre des cultures…

Une réalité connu de la population

Quasi toutes les personnes avec qui nous en avons parlé ont conscience de ce problème mais il faut éduquer et sensibiliser les agriculteurs et paysans, ce qui n’est pas la priorité du gouvernement car contre leur objectif : nourrir la population entière ainsi que celle qui n’en a pas les moyens. Nous en avons déduits qu’hélas, l’écologie et l’agriculture biologique était un luxe que tous les pays ne peuvent pas encore se permettre. J’espère que cela évoluera plus vite que chez nous.

Leave a Reply